FIG_Image_LouiseArbique

Bonjour à toutes et tous,

De 2002 à 2007, j’ai supervisé la francisation de la plus grande coopérative d’équipements de plein air au Canada, Mountain Equipment Co op (MEC). MEC, par respect pour sa clientèle francophone, a investi des millions de dollars dans un français de grande qualité. Si bien, que j’ai décidé d’en faire la promotion, ce qui a été baptisé : le marketing linguistique. Ce marketing linguistique a grandement participé à positionner MEC comme chef de file sur le marché québécois. Suite à ce beau succès, j’ai décidé de mettre cette approche au service d’autres entreprises qui désiraient prospérer au Québec.

C’est ainsi que j’ai fondé Francisation InterGlobe (FIG). À peine quelques mois plus tard, j’intéressais Jean-Guy Latulippe qui a tout de suite plongé dans l’aventure, par conviction et par passion de la langue française. J’avais 55 ans et Jean-Guy, 49 ans. Nous avons misé le tout pour le tout, pris de grands risques. Puis, quelques mois plus tard, Marc Blais, mon mari et directeur des communications sortant chez MEC a rejoint notre équipe. Ensemble, nous avons aidé plusieurs entreprises canadiennes et américaines à percer le marché québécois, à l’aide de conseils percutants et de traductions qui soutiennent leurs efforts de marketing.

Mon fils, Mathieu Brisset, gravite autour de l’entreprise depuis le début. Toutefois, c’est en 2010 qu’il se joint à l’équipe de traducteurs du site Web de Lee Valley Tools, la fierté de FIG. Tout en jouant activement son rôle de traducteur, il nous fait part de son intérêt de prendre éventuellement la relève de FIG. Connaissant son potentiel et son professionnalisme, les trois associés décident de lui donner la formation nécessaire pour qu’un jour il atteigne son but. Mathieu se penche sur la gestion, la publicité et l’informatique. Il devient directeur de bureau et responsable du développement sur Internet. Petit à petit, il fait ses classes et pilote différents projets. Il progresse. En 2014, Mathieu devient actionnaire.

En 2015, je réalise qu’il est temps pour moi de passer le flambeau et de céder mon titre de présidente à mon associé, vice-président et ami, Jean-Guy Latulippe qui à son tour nomme Mathieu vice-président au début de l’année 2016.

Marc et moi décidons de prendre notre retraite et de confier l’entreprise à Jean-Guy et Mathieu.
Mardi dernier (8 novembre), une autre grande étape a été franchie. Le projet que Marc, Jean-Guy et moi chérissions s’est réalisé. Mathieu est devenu l’actionnaire principal de FIG.

C’est une mère et une entrepreneure fière et enthousiaste qui regarde son fils et son entreprise grandir ensemble.

Lorsqu’on fonde une entreprise, il est difficile de ne pas la voir comme son enfant. On lui fait voir le jour, on l’élève, l’éduque et la propulse. On la dorlote, certes, mais on doit aussi l’encadrer adéquatement afin de l’amener à bon port. Je me suis dévouée corps et âme à « mes bébés ». Aujourd’hui, à l’aube de ma retraite, je suis heureuse que Mathieu assure la continuité et poursuive avec Jean-Guy le bon travail qui continuera de faire évoluer Francisation InterGlobe.

louise

Louise Arbique
Fondatrice de Francisation InterGlobe